Sandra DELAGE

 

Défier le genre : transgressions de l'identité féminine chez les personnages féminins de l'Antiquité au XVIIIème siècle  

sous la direction de Géraldine Puccini

 

Domaine : littérature

Inscription en thèse : 2015

Statut : agrégée de lettres modernes et chargée de cours à l'Université Bordeaux Montaigne

Résumé de la thèse

Notre étude portera sur les personnages féminins qui se « masculinisent » sous la plume de l'auteur, entraînant une transgression de leur identité, de leur place et leur rôle au sein de la société, que ce soit sur un plan sexuel, intellectuel, social, militaire ou encore politique. Nous étudierons dans un premier temps la réaction la plus courante chez les auteurs face à ces transgressions de l'identité féminine : le rejet. Les œuvres expriment en effet la crainte d'un remplacement pur et simple de l'homme par une femme qui aurait usurpé son identité, sa place et son pouvoir. Nous nous pencherons ensuite sur la tradition laudative autour de ces personnages féminins. Les portraits mélioratifs de femmes masculines sont certes minoritaires, mais existent bel et bien : il nous faudra alors étudier ces louanges paradoxales. Enfin, nous rattacherons ces représentations, qu'elles soient péjoratives ou mélioratives, à leur contexte d'écriture. Quel que soit le genre, quelle que soit l'époque, l'image de la femme mise en lumière est influencée par le cadre socio-historique et culturel dans lequel s'inscrit l'œuvre littéraire : celle-ci se fait, généralement, le reflet de l'idéologie de son temps. L'intérêt de notre analyse sera de s'appuyer sur un corpus vaste et varié, qui mettra en lumière des auteurs incontournables (Virgile, Boccace, Molière ou Sade), mais également des écrivains méconnus, ou qui ont suscité très peu d'intérêt de la part de la critique (Isaac de Benserade, par exemple). Enfin, la dimension diachronique de notre étude nous semble la plus pertinente pour appréhender ce sujet dans toute son ampleur et sa richesse. Notre recherche, nous l'espérons, apportera un regard novateur sur ces personnages féminins, qu'ils soient beaucoup étudiés ou méconnus, en les inscrivant dans la perspective des gender studies, encore trop peu développées en France.

Participation aux activités de CLARE et du LaPRIL :

2017 : Communication "L'écriture des amours féminines, de l'indicible (Juvénal, Ovide) au provoquant (Martial)" à l'occasion du colloque de CLARE et du LaPRIL "L'intime de l'Antiquité à nos jours. Volet 2 : Les écritures de l'intime" organisé par Géraldine Puccini.

2016 : Communication "Camille, reine des Volsques : le charme à la frontière des genres (dans l'Enéide et Le Roman d'Enéas)" à l'occasion du colloque de CLARE et du LaPRIL "Le Charme" organisé par Gérard Peylet et Géraldine Puccini.