Observer le théâtre.

Pour une nouvelle  épistémologie des spectacles.


affiche bat

Ce colloque a pour objectif de recenser et faire se rencontrer les recherches réhabilitant la dimension spectaculaire du théâtre dans l’histoire et aujourd’hui. Par spectaculaire, nous entendons le temps du spectacle dans sa dimension performative ou autrement dit ce qui réunit dans le temps et l’espace les participants. Le verbe « observer » est choisi à dessein pour établir un parallèle avec les sciences de l’observation, placer les évènements spectaculaires passés ou présents sous la lame du microscope et valoriser ainsi l’observation factuelle comme préalable à l’interprétation, ceci afin de confirmer la diversité des outils aujourd’hui à notre disposition pour appréhender les œuvres. Les historiens ont convoqué ainsi depuis une vingtaine d’années des outils et des matériaux nombreux, inscrits dans un champ culturel large intégrant l’histoire sociale, politique et économique, pour accéder à une connaissance renouvelée des formes et amorcer une réécriture de l’histoire du théâtre et des spectacles. Le croisement avec l’anthropologie a été un puissant vecteur de cette transformation, de même que l’ouverture vers des formes ritualisées et codifiées, agissant parfois comme des révélateurs de nos parentés ou au contraire de nos écarts, amorçant dans les deux cas des remises en question critiques de nos connaissances et appréciations. Pour les formes présentes, pluridisciplinaires, davantage fondées sur l’expérience du spectateur, l’observation et la narration de l’expérience sont souvent le seul point de visée, difficile à dépasser faute de repère ou de méthode adaptée à ces objets ; sans oublier certaines performances qui sortent elles-mêmes du descriptible. Mais on notera qu’aborder la dimension spectaculaire et performative du théâtre n’exclut pas de s’intéresser au texte. Il s’agit bien de le lire autrement, dans une recherche de complémentarité des points de vue et des approches. L’objectif du colloque Observer le théâtre, pour une nouvelle épistémologie des spectacles est donc de se demander ce que signifie ce grand brassage des formes et des idées dans notre façon de penser les arts du spectacle au passé et au présent.

Comité d’organisation : Sandrine Dubouilh et Pierre Katuszewski (Bordeaux Montaigne)

Comité scientifique  : Pauline Beaucé (Bordeaux Montaigne)  ; Nathalie Coutelet (Paris 8 – Vincennes Saint-Denis) ; Raphaëlle Doyon (Paris 8 – Vincennes Saint-Denis) ; Sandrine Dubouilh (Bordeaux Montaigne) ; Léonor Delaunay (Revue d’histoire du théâtre) ; Omar Fertat (Bordeaux Montaigne) ; Pierre Katuszewski (Bordeaux Montaigne) ; Maëline Le Lay (CNRS/LAM) ; Baptiste Pizzinat ; Cristina Tosetto (Bordeaux Montaigne) ; Cyril Triolaire (Clermont-Ferrand)

Logo ARTES 171x97

Cliquer ici pour accéder au programme